Recevoir le livreCarrelage Mosaique Page d'Accueil

JEAN-CHRISTIAN ROUX
Hameau de LA CROUZETTE
09230 LASSERRE
FRANCE

+33  05 61 64 35 30
mail : www.carrelage@gmail.com


COMMANDER LE LIVRE
"CARRELEUR MOSAISTE"

DIRECTEMENT A L'AUTEUR

Télécharger le livre
- en français
- en anglais
- en espagnol


 

Identifiant :
Mot de Passe :

LES PREPARATIONS du sols et des murs avant pose du carrelage ou de la mosaique

S’apprêter à la réalisation de son travail

Explication avec shémas et photos des taches suivantes :

Nettoyage sol et mur, Ragréage , Sous chape, Isolation phonique, Imperméabilisation, Etanchéité liquide sous carrelage, Raccords d'enduits, Enduit des murs, Epure (tracé) du départ de la faïence, Entourage d'une baignoire en carreaux de plâtre hydro, Entourage d’un bac à douche, Forme d’un pédiluve, Forme d’une marche, Cloison de douche, Plan vasque avec jambage, Banquette de douche en traditionnel.

Extraits du livre :

sous-chape (P.71)

a) Elle permet de rattraper des différences de niveaux.
Preparation : Réaliser une chape de mortier maigre dosée à environ 250 Kg/m3, (250 kg de ciment pour 1 m3 de sable) et dont l'épaisseur ne doit pas excéder 6 ou 7 cm maximum car au-delà le mortier craque et n'a aucune tenue.
b) L'emplacement de la gâchée Important : Elle doit être retournée trois fois (deux fois à sec et une mouillée). Il faut donc réfléchir à l’endroit où le sable va être déposé pour faire la gâchée, qui, retournée une troisième fois doit se retrouver près de la porte. C’est à cet endroit que vous allez finir de tirer la chape. Déplacer du mortier qui gêne représente une perte de temps et de fatigue, marcher dessus, le tasse.
Il est évident, que si la pièce est grande, que vous ferez deux gâchées. À vous de repenser la répartition en tenant compte que la deuxième devra se terminer près de la porte. Pour une sous chape cela n'a pas d'importance mais une chape lisse ainsi qu'une chape de pose c'est différent . L'endroit où le mortier est tassé à force de le piétiner risque de cloquer étant dissocié de l'homogénéité concernant la chape lisse. Pour la chape de pose cela va la durcir et la sécher plus vite. Ne pas oublier que le mortier, pour une chape de carrelage, se doit d'être frisé.
c) Réalisation du mortier à la main
Méthode :
A la bétonnière : explication page 28. A la main : à l’aide de deux ouvriers, mettre le nombre de brouettes de sable en pile à l'endroit souhaité. Etaler ce sable en forme de cercle, d'une épaisseur approximative de 30 cm. Déposer les sacs de ciment sur le tas, tout autour, les ouvrir avec la pelle à leurs extrémités sur la largeur, soulever chaque sac pour en déverser la moitié tout en secouant la partie vide de la poche (évitant la poussière) et finir de le verser....

Plan vasque avec jambages (P.84)

En polystyrène
Faire le tracé sur le mur de l’emplacement des jambages et du plan vasque ; l’épaisseur de la tablette (8 à 10 cm) est fonction de sa portée par rapport à sa longueur que vous pouvez renforcer par des équerres en alu collées. Pour une cloison sèche, coller la tablette contre et ensuite coller une cornière alu (3x3 cm) en dessous, doublement renforcé si le dessous est carrelé (voir schéma). Pour une plus grande portée, il est possible de visser la barre alu sur le montant vertical de la cloison sèche en renforcement. En fonction de la portée, de l’épaisseur et de la charge à recevoir (vasque) de la tablette, il possible aussi de la renforcer par une ou deux cornières en façade collées, et pour une tablette de 10 cm une cornière de 5 cm suffit. Si vous avez une frise en retombée, il faudra couper une bande de polystyrène de 5 cm mini de large et de l’épaisseur manquante, ne pas oublier d’adapter les griffes d’équerres pour les angles et plates pour les parties droites permettant de renforcer la tenue des plaques entre elles en chanfreinant le dessous de la retombée à la colle.

 
 
 
 
 
 
En béton avec jambages en briques ou carreaux de plâtres
Dans le cas présent et servant d’exemple, la cloison étant en carreaux de plâtre il était hors de question d’un ancrage dans le mur (7 cm) pour supporter la tablette ; en faisant un doublage en briques de 5 cm et à 10 cm du mur cela permet d’une part de cacher la tuyauterie et de créer un support pour la tablette.
 
Même départ pour le tracé, puis poser les briques au plâtre sans oublier l’ancrage dans le mur en faisant une saignée verticale de 2 ou 3 cm maxi de large et en profondeur en fonction de la cloison (là ce sont des carreaux de plâtre donc une encoche suffit pour créer un ancrage) ou du mur existant (pour la brique casser un canon), ensuite réaliser le coffrage soit avec des plaques de plâtre ou des panneaux de contreplaqué reposant sur deux règles de niveau, en parallèle à la longueur.

Banquette de douche traditionnelle (P.87)

Prendre des briques de 40x25x05, les casser dans le sens de la longueur de un ou deux canons de large pour pouvoir réaliser la forme de la banquette. Pour les coller entre eux, mettre du mortier sur le chant du canon de brique sur toute sa longueur et sur la partie basse pour le sceller au sol.
En utilisant du mortier gras cela permet d’ajouter une petite poignée de ciment noir pour la valeur de trois truelles de mortier créant une accélération de prise (prise similaire au plâtre) et si il en reste un peu, l’écraser à la truelle, le remouiller en le mélangeant à un autre gâchage.

 


Livre Carrelage et Mosaique